Equipe INSERM de l’UFR

Les étudiants souhaitant s’orienter vers un deuxième cursus de recherche complémentaire de leurs diplômes de formation initiale et des formations cliniques continues peuvent être accueillis dans différents laboratoires dans lesquels les enseignants réalisent leurs recherches.

L’équipe de la composante est le laboratoire POM « Physiopathologie Orale Moléculaire ». Cette équipe labellisée par l’INSERM est installée au Centre de Recherches des Cordeliers situé à proximité de l’UFR. Il abrite 450 chercheurs dédiés à la physiopathologie (orale, nutrition, métabolisme, immunologie, cancer…site internet http://www.crc.jussieu.fr). L’équipe permettra aux étudiants de se former aux côtés de chercheurs INSERM,  de Médecine et  d’Odontologie de Paris-Diderot  et du PRES Sorbonne Paris Cité. Elle s’appuie sur une plateforme expérimentale interne à l’équipe (Dominique Hotton et Stéphane Petit) et à celles du CRC (Imagerie, Explorations fonctionnelles, Tri cellulaire…).

Les objectifs sont de comprendre les processus de formation des tissus oraux, en lien dans des recherches translationnelles conduites au Centre de Référence de Maladies Rares MAFACE bi-site (Necker, Rothschild) créé par Marie-Paule Vazquez et Ariane Berdal, dans le service d’odontologie de la Pitié-Salpétrière pour la pharmacologie. Notre but est de transférer ces connaissances sur la thérapeutique (ingénierie tissulaire, pharmacologie), ce que l’on nomme la biomimétique.

Plusieurs thèmes centrés sur les systèmes dentaires et osseux de la cavité buccale sont déclinés : 

Clinique dentaire expérimentale

Apatites

Cultures cellulaires

Perturbateurs endocriniens, génétique et minéralisation – Sylvie Babajko, en collaboration avec Muriel  Aujay de la Dure-Molla (« Imagine » Necker), Sophia Houari, Katia Jédéon, Sophia Loiodice. La biominéralisation est riche d’informations: sa qualité témoigne des relations entre gènes et environnement, notamment dans le MIH. Le rôle présumé des produits et des dispositifs thérapeutiques de notre discipline sur la santé sont testés en relation avec des travaux fondamentaux sur le contrôle endocrinien de la croissance. L’analyse des corrélations entre gènes mutés et phénotypes cliniques est conduite (exemple - syndrome émail-rein-FAM20A). 

Cellules-souches mésenchymateuses et réparation osseuse – Benjamin Fournier, Juliane Isaac, Ali Nassif, et Audrey Asselin analysent les caractères originaux des cellules-souches orales en lien avec  leur origine neurectodermique. Ce sujet combine des travaux sur souris transgéniques avec des marqueurs fluorescents traçant le destin des cellules, des modélisations précliniques cellulaires, de réparation post-extractionnelle et de thérapie cellulaire (Bruno Gogly, François Ferré, Ludwig Loison-Robert, Ihsen Tahi, Eric Bonte) avec des fibroblastes gingivaux aboutissant à un transfert clinique en cours sur l’EFS associé au service d’odontologie des hôpitaux Chenevier-Mondor-Créteil. 

Croissance et  réparation – Stéphane Simon, Béatrice Castaneda, Adrien Naveau, Alba Bolanos, Andrea di Gama, Guilhem Lignon, Marjorie Zanini. Une approche intégrée des réseaux de signalisation permet d’analyser la différenciation cellulaire que l’on peut moduler par la biomécanique et mimer pour une cicatrisation ad integrum. Ce thème débouche concrètement sur une nouvelle approche de l’endodontie visant à obturer la pulpe biologiquement au lieu de matériaux (en lien avec le DU d’Endodontie – Stéphane Simon). Il s’intéresse aux relations entre biomécanique, ostéoclastes et croissance (projet SFODF en cours – Beatriz Castaneda). 

Pharmacologie et résorption osseuse – Amélie Coudert, Vianney Descroix, Arnaud Picard, Natacha Kadlub, Vanessa Baaroun.  Le comportement physiopathologique unique des mâchoires par rapport à la résorption osseuse, illustré dans l’ostéonécrose sous chimiothérapie, est exploré dans des formes extrêmes, génétiques et induites par des médicaments (chérubinisme, hyporésorptions régionales).

Un cursus de formation pratique aux approches expérimentales faisant partie du stage de niveau Master 1 est proposé pour préparer les étudiants à leur entrée dans le cursus de Master2  (contacts : Alba Bolanos et Dominique Hotton). Ce stage doit être complétés par des UE fondamentales organisées sur la faculté et en Médecine (contact Amélie Coudert et Vianney Descroix).  Le laboratoire accueille des étudiants de la Mention BCPP Spécialité Biominéralisation, Morphogenèse et Pathologies Inflammatoires (responsable A. Berdal) et d’autres spécialités de Master. 

Plan du site - Mentions légales - Nous contacter

© 2015 UFR Odontologie - Paris Diderot | 5, rue Garancière - 75006 PARIS | Tel : 01 57 27 87 13